Séoul en cinq sens : l’ouïe

Le 3 décembre 2008 à 14h24min par Benoît Évellin
Après un mois sans poster, il est grand temps que je me remette à donner des nouvelles et à vous faire découvrir Séoul par son côté sonore.

Ça va, tout va bien, je suis encore vivant. Je n’ai pas encore été assommé par le bruit de la ville. Séoul est une grande métropole, et le bruit y est omniprésent, mais plus que d’habitude à mon goût.

Tout d’abord, la circulation routière est intense. Beaucoup de gens prennent les transports en commun, mais dans des proportions aussi raisonnables que chez nous. Il y a donc beaucoup de voitures, et les embouteillages sont quotidiens. C’est assez amusant de voir les bords du Han décorés d’une guirlande de bagnoles.

Bien entendu, tout ça sur fond de klaxons, de coups de frein, d’accélération de gros moteurs (ils sont très berline luxe et 4x4 urbain ici). Les klaxons sont assez amusants : on entend parfois une longue plainte de corne de brume digne d’un semi-remorque (absents en ville, au passage), mais non, c’est juste un taxi... ou un scooter !

On profitera des happenings commerciaux qui défoncent les oreilles : ici, dans notre quartier étudiant, pour se faire mieux voir par les clients, les magasins ne lésinent pas sur les watts, avec le dernier tube du moment. Comme par exemple les Wonder Girls ; je vous laisse apprécier :

Hé ouais, les girls-bands (et boyz-bands) qui avaient assommé la France il y a quelques années sont très présents ici. On y a eu droit tous les jours depuis fin septembre [1] ; la mode s’étant passée récemment. Mais on n’est pas à l’abri d’une sonnerie de téléphone, ou d’un clip sur une télé dans un restaurant.

La musique est aussi présente dans les centres commerciaux, mais aussi dans le métro, où des scènes sont installées de manière permanente pour proposer aux passants un peu de musique. Sympa, mais souvent très fort, mal équilibré et plein à craquer.

La nuit, les clubs prennent le relais, alors que dehors tout le monde parle fort. Et dans les restaurants, la règle de politesse qui exigeait un repas silencieux a disparu : on braille plus qu’on ne parle, quelques bouteilles de soju débridant souvent le volume sonore.

Bon, fini d’être grincheux : c’est un post sur le br... l’ouïe. Il y a aussi de bonnes surprises à Séoul. Comme les oiseaux, qui trillent à qui mieux-mieux malgré le brouhaha, ou, en été, les insectes qui font un bruit dingue de “tube-néon qui déconne”.

Une autre chose frappante, c’est le calme qui règne dans les parcs, les palais et les temples. Bon, c’est un calme relatif, mais on y échappe à l’ambiance urbaine.

JPEG - 84.5 ko
Chol tu san, l’église des martyrs de Corée

Beaucoup d’autres endroits sont très silencieux ; la plupart des rues hors des grands axes, ou l’île de Yeouido [2] du côté des bords du Han. Bon, nous habitons aussi un quartier étudiant, à proximité d’un grand hôtel (et de sa salle des mariages), ce qui apporte beaucoup de nuisances.

JPEG - 100.7 ko
Une petite rue calme
JPEG - 46.7 ko
Les bords du Han

Mais vous l’aurez compris, ce ne sont pas trois lignes de jolis sons qui vont rattraper le reste : oui, Séoul est une ville bruyante, beaucoup même, et la quitter quelques jours faire un petit tour dans le pays ne saurait être mal : j’ai vraiment besoin de trouver un endroit où dormir sans compresseur d’air conditionné (ou je ne sais quoi) qui ronfle sur le mur extérieur...

Notes

[1Ainsi que le dernier single de Carla Bruni, en boucle chez le disquaire de la rue de l’Université.

[2Là où se trouvent le 63 building ou l’Assemblée nationale.

Aller en haut de page

1 commentaire - Poster un commentaire

Commentaires

Séoul en cinq sens : l’ouïe

par Nolwenn

3 décembre 2008 à 22h59min

repondre message

Et oui, la musique à fond le week-end pour attirer la foule à Hongik...tu te souviens « Shunday, bloody shunday ! » ... la version coréenne de U2 !^^

Commenter

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Site actuellement en travaux !