Montagne 1, Benoît 0

Le 14 septembre 2008 à 18h39min par Benoît Évellin
Une sortie sympa se transforme en aventure terrible mais enrichissante...
Attention, cet article est très long.

D’ores et déjà, je vais commencer par les mauvaises nouvelles avant de passer au récit. Oui, ça s’est mal passé pour moi notre petite sortie à la montagne du côté de Dobongsan, avec Jérémie, Maxence et Cédric : j’ai été traitreusement trahi par mon repas du midi, qui m’a donné une très grosse lourdeur d’estomac durant une très grosse partie de l’après midi. Ceci, associé au fait que je n’ai pas fait de sport intensivement ces dernières années, m’a amené à une défaite cuisante : montagne 1, Benoît 0.

Tout était bien parti pourtant : aujourd’hui (date et heure du billet, parce qu’ici, on a dépassé le 14 depuis quelques minutes) avait lieu la fête de Chuseok. Il s’agit de la fête des récoltes, où chacun va dans sa famille partager un repas, faire la fête et révérer les ancêtres. Les Coréens comparent ça avec la fête de Thanksgiving sur le principe des retrouvailles.
Bref, cela signifiait des rues relativement désertes, les Coréens rentrant dans leurs villages. Relativement, car il y a toujours beaucoup de trafic à Séoul, mais notre rue, d’habitude envahie de voitures en stationnement était pour ainsi dire déserte...

Après un passage au Burger King, et une bonne heure de métro, c’est l’arrivée à la montagne. Surprise ! Chuseok ou pas, les Coréens étaient fort nombreux à avoir eu la même idée que nous. C’est donc avec pas mal de peuple que nous avons commencé à grimper.

Comme d’habitude, les boutiques présentes sont remplies de produits en lien avec le lieu : tout pour la randonnée. Les Coréens ne font jamais les choses à moitié, et c’est complètement équipés qu’ils vont grimper la montagne.

JPEG - 117.9 ko
Parcours et dépense calorique
Au pied de l’accès se trouve un panneau récapitulant les différents parcours, avec, notamment la dépense énergétique induite.

On trouve également des sources à cet endroit, comme un peu partout dans la montagne (mais beaucoup plus petites). Tout le monde fait le plein avant de grimper. Chaque source a plusieurs louches en plastiques laissées à disposition des visiteurs. tout à fait le genre d’accessoire qui disparaitrait en France...

Hop, début de la grimpette. Il y a plein de choses à voir ou à entendre : le torrent qui coule, les rochers nombreux, parfois gravés de prières.


Première étape très intéressante : un petit ermitage gardé par un moine et une impressionnante collection de Bouddhas.

Ce petit temple est un passage pour certains grimpeurs qui viennent pour y prier [1]. C’est un endroit étrange et reposant à la fois, de par son calme, ses couleurs...



JPEG - 185.1 ko
Le dessous du toit du temple



JPEG - 40.6 ko
Séoul vue du temple

Reprise de la grimpette (difficile pour moi) pour aller voir un peu plus haut, sur un gros rocher où pas mal de monde fait bronzette ou lit un bouquin. La vue sur Séoul est vraiment impressionnante de cette hauteur.
La ville est bien vivante : de là où nous étions le bruit continu des voitures était perceptible !

Encore un peu de montée après cet épisode, de plus en plus dure à faire. Mon cher estomac a trop fait des siennes. Pour éviter de retarder les autres, j’ai préféré les laisser continuer jusqu’au sommet, qui était pourtant tout près. J’ai donc entamé une descente lente et gastroentéritique, sous le bruit des châtaignes (ou du moins d’un modèle proche) tombant des arbres. C’était très apaisant, un peu comme le bruit de la pluie sur les feuilles, en moins mouillé et en beaucoup plus solide.

J’ai alors rencontré un super rocher, très particulier de par sa forme, après duquel j’ai abandonné mon déjeuner. Lâchement.
J’ai honteusement relevé la tête quand une famille arrivait. Le grand père m’a tout de suite donné je ne sais quelles feuilles fraichement cueillies qui m’ont aidé à me soulager l’estomac. J’ai fait une grosse partie de la descente avec eux, à parler de la France, de la forêt (j’ai eu droit à tous les noms d’arbres en coréen) et de Chuseok. Le grand père était très bavard, et sa belle-fille (si j’ai bien compris) s’occupait de tout traduire. Un très bon moment [2], surtout sans poids sur l’estomac !

JPEG - 81.9 ko
Un poteau de secours.
En cas de souci, vous appelez le n° d’urgence (119) et vous donnez les coordonnées du poteau (31-02). Les secours arriveront là.

J’ai laissé les Coréens après une bonne demi-heure de marche, en leur faisant promesse de revenir à l’automne, car la montagne sera merveilleuse de couleurs. Ça fera un excellent match retour, où tout sera mis en œuvre pour gagner.

Après, tout n’a été qu’une fin de descente paisible et le retour à la civilisation à la toute fin du couchant [3]], son bruit, ses lumières, son métro...

Notes

[1Ils doivent en profiter pour aller dans le second temple qu’on trouve sur le même versant, ou bien dans celui au pied de la montagne.

[2Un autre évènement original a été quand j’ai renseigné en anglais au pied de la montagne deux personnes de type européen, avant de leur demander d’où ils venaient : Canada. Quand j’ai dis que j’étais français, la femme (qui n’avait pas encore parlé) m’a sorti « Câlisse, si on avait sû ! »

[319h, il fait nuit...

Aller en haut de page

3 commentaires - Poster un commentaire

Commentaires

Montagne 1, Benoît 0

par Lukkas

19 septembre 2008 à 22h08min

repondre message

Ayais, tu déchiffre le Coréen.
Sinon, chez toi, il doit être 29h07.

(Ya un geek à la Star Ac....)
(Tu échappe à ça !)
(Ya quoi à la TV la bas ?)

→ Montagne 1, Benoît 0

par Benoît

20 septembre 2008 à 07h12min

repondre message

A la télé, bonne question. Je ne la regarde pas plus qu’en France, donc ici, à part dans le métro ou dans les bars... Ces endroits étant grand public, on passe des choses grand public : émissions de gags, de chanteurs plus ou moins pourris (on a rarement le son) ou de pubs pour de la bière bue par des adolescents.

Montagne 1, Benoît 0

par Lukkas

23 septembre 2008 à 00h04min

repondre message

Sinon, la photo « Le dessous du toit du temple » claque bien.

Commenter

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Site actuellement en travaux !