Les 24 premières heures...

Le 26 août 2008 à 13h39min par Benoît Évellin
...sont toujours les plus difficiles !

Ça y est, Séoul, nous y sommes !
Après d’émouvantes séparations ; un voyage surchargé via Helsinki ; un looong vol et quelques « découvertes culinaires [1] », j’ai débarqué ce matin (heure locale, soit minuit heure française), accompagné de Jessica, Jérémie et Doudou Edouard. Romain nous attendait à l’aéroport afin de nous amener à bon port. Lui, Cédric et Max sont en effet arrivés il y a quinze jours. [2]

Les premières impressions sont assez variées : Séoul est une ville immense, au cœur de laquelle on trouve quelques collines boisées. Les blocs d’immeubles de bureau succèdent aux petits pâtés de maisons ou d’immeubles moins récents, le tout coupé par des artères toujours pleines de voitures. Le temps est bien chaud, et, avec la fatigue du voyage, les magasins, tous climatisés, sont des lieux vraiment indispensables. La ville est en chantier, comme est le stade de base-ball de Dongdaemun.

Notre immeuble est apparemment intégralement habité par des étudiants. Nous sommes tous les sept au même endroit, dans nos cabines de bateaux. Frigo, lit, armoire, étagères, bureau et combi toilettes/douche tiennent assez bien dans -soyons fous !- huit mètres carrés...

Le métro est à deux pas de notre immeuble et est vraiment pratique pour se déplacer. Ils sont très longs (on ne voit pas les deux bouts du quai à Hongik Université, notre station), larges, mais il semblerait y en avoir moins souvent qu’à Rennes ou Paris.

Romain nous a emmenés dans les points essentiels de la ville, ce qui nous a permis d’établir nos cartes de transport (une minute pour avoir une carte RFID avec 20000KRW de crédit, bien entendu rechargeable ; un voyage en métro valant 900KRW [3]) et d’acheter des couettes histoire de dormir.

Quelle claque cette débauche de pub, happening, stands et autres points de vente ! N’importe quel endroit de la ville semble être fait pour vendre : les trottoirs où on vous propose ici des chaussures en kit, là, des coton-tiges et du cirage ou encore des snacks typiques (avec l’odeur de friture en prime). Les entrées de bouches de métro sont aussi occupées : nous avons traversé un marché aux tissus sans trouver le métro tellement il y avait de choses. Ces secteurs sont hyper-spécialisés, tout comme les immeubles de vente, qui sont des centres commerciaux verticaux...

Pour le moment, c’est un dîner dans le quartier qui va nous attendre. Je détaillerai dans les mois à venir plein d’autres aspects de Séoul et de la vie coréenne, tellement il y a à dire et à commenter. Bon, avant ça, il va falloir récupérer de ce fichu décalage. Dixit Romain, 15 jours, ça n’est pas encore assez...

Cadeau pour la fin : le Coréen qui tond une pelouse (municipale ?) avec des ciseaux. Pourquoi, on n’en sait rien ; mais il reste le seul Séoulite que nous ayons croisé à avoir un chien de compagnie... [4]

Post-scriptum

Nolwenn, je t’attends !

Notes

[1Soit le prix du billet passe intégralement dans le kérosène, soit les finlandais ne savent pas faire à manger...

[2Je détaillerai demain le vol et tout ça, notamment les relations de Jérémie avec un hippopotame...

[31€ = 1500KRW

[4Le carré de pelouse est à quelques mètres d’un temple, et des dalles gravées sont visibles : sans doute un rite ?

Aller en haut de page

2 commentaires - Poster un commentaire

Commentaires

Les 24 premières heures...

par Lukas

26 août 2008 à 19h01min

repondre message

Oui, m’enfin, à quel vitesse il vont surfer sur internet eux ?
Essai de trouver un test de bande passante basé en Corée...

(Et un truc qui n’a rien a voir, corrige les mentions légales de ton index)

Voir en ligne : Wahouuuuuuuuuuuuuuuuuu..........

→ Les 24 premières heures...

par Benoît

27 août 2008 à 10h35min

repondre message

931.5 Kbit/s pour 114.2 Ko/s, dans un immeuble ou tout le monde télécharge (c’est légal en Corée). Là, c’est plutôt la moyenne, car il arrive souvent qu’il y ait un pic ou un trou.

Commenter

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Site actuellement en travaux !