La Corée, c’est un peu le merdier

Le 12 juin 2008 à 11h45min par Benoît Évellin
La situation coréenne actuelle n’a rien à envier à la France. Malgré une croissance dingue, la crise économique gronde sous des airs de modernité et de développement fantastiques. Et voilà que les grèves arrivent...

La Corée traverse en ce moment une crise de mécontentement populaire assez importante. Cela est du à tous les soucis de la vie actuelle : montée des prix des matières premières, du pétrole, morosité économique mondiale, mais aussi au fait que les coréens eux même soient entièrement impliqués dans le développement économique de leur pays. Le résultat a été payant : d’une place miséreuse dans l’économie mondiale dans les années 60, la Corée est en 2006 la treizième puissance économique mondiale. Mais maintenant, la montée de l’Inde, de la Chine et du Brésil sont des obstacles au développement coréen. Et les sud-coréens, après bien des sacrifices réclament leur part du gâteau.

Sauf que l’économie sud-coréenne est fragile. En 1997, le principe de passe-droits et de crédits du gouvernement aux chaebols [1] se retrouve stoppé net. La plupart de ces grands groupes ont certes le monopole sur leurs activités, mais c’est au prix d’un endettement à plus de 400% de leurs revenus. Boum. La Corée du Sud reçoit alors 57 milliards de dollars (!) de la part du reste du monde pour repartir de plus belle. Mais en y laissant des plumes...

Depuis, il semble que les gouvernements successifs soient plus ou moins efficaces pour relancer la machine de manière optimale. Certes le chômage est officiellement minime (mais vu qu’il est déshonorant d’être chômeur, on évite de se faire remarquer) et l’inflation minimale, mais ça ne suffit apparemment pas à calmer les esprits. Résultat, les routiers grognent contre le prix du pétrole et la reprise des importations de bœuf américain est le déclencheur de manifestations monstres telle que la Corée, apparemment réservée, n’a pas l’air de connaître habituellement. (Le dernier lien contient des photos assez impressionnantes à ce sujet). Ambiance !

Le gouvernement actuel ne semble pas être très à l’écoute de la rue. Les manifestations monstres ont été dénigrées par le président, qui parle d’extrémisme et de manipulation à leur sujet, mais qui fait ériger de barrages en plein Séoul avec des containers et des cars de police. Les coréens font la gueule face à ce retour de la fermeture d’opinion du gouvernement et de son allégeance aux États-Unis. Saviez vous que si la Corée est attaquée, ce sont les États-Unis qui prendront le commandement de l’armée sud-coréenne ? Alors là, pour un steak...

Reste toujours le chapitre politique presque intérieure avec le voisin nord-coréen, que ce soit à propos des pseudos espions capturés par le nord, ou par des pinaillages sur des rencontres sportives. Mais ça, c’est pour ainsi dire routinier...

Notes

[1les grands groupes industriels : Samsung, LG, Lotte, Hyundai...

Aller en haut de page

Commenter

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Site actuellement en travaux !