Idée(s)

#Idée(s) : Et si on y pensait ?

Pirate !

Le 25 mai 2012 à 21h04min par Benoît Évellin
A l’heure ou la plupart des jeunes regardent la politique en faisant la moue, en ne croyant pas qu’il y ait de possibilité de se faire entendre, il est temps de revenir à d’autres idées, d’autres principes. Pour 2012, et si on hackait les législatives ?

A l’occasion des législatives 2012, le Parti Pirate présente 101 candidats. Qui sont ces pirates et que veulent-ils, ou proposent-ils ?

Le Parti Pirate a une histoire au commencement suédois, en 2006. Il a ensuite été fondé en France, puis une quarantaine de pays ont à leur tour rejoint le mouvement.

Je vous passe l’historique de la section française que vous trouverez par ici, ou celle de tous les partis que vous pourrez potentiellement trouver par là.

Regardons les idées :

PNG - 88.8 ko
En résumé, cinq points essentiels.
CC-by - Parti Pirate

Comme le dit l’affiche, le PP [1] défend des points que je trouve essentiels.

  1. Légalisation du partage
  2. Lutte contre le fichage abusif
  3. Indépendance de la justice
  4. Transparence de la vie politique
  5. Ouverture des données publiques

Une fois de plus, renvoi aux publications officielles : c’est plus simple d’aller à la source.

Pour ma part, j’ai décidé de regarder cela de plus près. À vous d’y découvrir mon rôle, dans tous les cas, on en reparlera sûrement.

En cinq : objectifs.

Le 14 avril 2009 à 18h27min par Benoît Évellin
Je n’aime pas les chaînes, mais bon, pour une fois qu’il m’en arrive une via blog [2], et en prime en adéquation avec ce dont je pensais vous parler, que demander de mieux...

Je me suis fait refiler ça par Mikal [3], et le but c’est de mettre cinq objectifs qu’on compte réaliser. Même si ça fait très occupation de skybeurk, là, ça va bien m’aider à vous présenter où j’en suis.

Un : bosser

C’est bien joli de ne pas avoir repris les cours, mais bon, rien glander, ça va bien cinq minutes. Il y a bien deux trois projets de sites web pour autrui dans l’air, mais ça n’est pas ce qui prend le plus de temps. Donc si vous avez un site web à faire, changer, référencer, revoir, animer, suivre, améliorer... faites moi signe. J’ai un portfolio à compléter et, plus prosaïquement, un estomac à remplir.

Mais bon, l’idéal c’est de faire ça de manière régulière, avec un système qui m’oblige à sortir, voir du monde, travailler en équipe, apporter un plus à des gens qui en ont besoin. En gros, trouver un travail. Dans notre bonne vieille France pleine de gens diplômés, il est cependant difficile de faire valoir le fait qu’on sache faire quelque chose sans avoir le bout de papier qui va bien avec. D’où l’idée de trouver une formation capable de diplômer les savoirs que j’ai le plaisir de posséder. Idée en cours, donc à suivre.

Deux : conduire

Il est grand temps que je m’attaque à ça, maintenant étant le moment idéal : j’ai du temps à revendre... Mais je crois que la motivation, et la fainéantise sont en train de saper des bases propices au bon développement personnel de ce projet utile pour une vie. A croire qu’en dehors du CSS, du référencement et de l’intégration Web, je n’arrive pas à faire quoi que ce soit. A part faire la popote, of course.

Trois : trainer

Attention, trainer, est ici un néologisme pour faire du train, miniature de préférence. J’ai beaucoup de projets en tête, plein de techniques que j’ai découvertes d’années en années, mais que je n’ai jamais eu le temps d’essayer. Et puis c’est comme un peu tout : ça va, ça vient... Pour le moment, en vérité, c’est plutôt une période creuse. Le projet du SNP est lancé, et l’objectif est connu, le projet très sympa, mais je manque de motivation. La dernière fois, c’était de temps... Comme si je faisais en sorte de me coller des bâtons dans les roues en fait. Demain, je vois Jim. Ça sera sans doute un bon moyen de me foutre un coup de pied au derche.

Quatre : bloguer

Je cumule le retard depuis que j’ai ce blog, à commencer par la Corée, dont je n’ai toujours pas terminé le récit. J’ai cent cinquante trucs à la bourre, comme ma visite chez maître Zelkine pour citer un truc proche, et plein de trucs sur lesquels réagir pour citer du très lointain.

Tiens, dans cette catégorie, on peut aussi greffer la galerie photos dont je n’ai toujours pas fini de m’occuper, notamment pour choisir de quoi y mettre du neuf.

Cinq : rôler

Là aussi j’ai des projets qui fusent : après Vieux Héros, j’ai d’autres idées, dont un mod Stargate sur le système de jeu de COPS, et un mini-jeu avec pour tout système un jeu de 52 cartes et un peu de papier. Il y a aussi Armoria à relancer, même si le med-fan n’est plus tellement ma tasse de thé.

A vrai dire, ça fait un peu annexe le jeu de rôle, mais le simple fait d’avoir une campagne de COPS qui vient de débuter à Nantes, et les Elfes de Bretagne qui existent me motivent à en faire quelque chose. Je n’irai pas jusqu’à bosser dedans, ce qui serait sans doute suicidaire, mais j’aimerais y apporter ma pierre.

Six : refourguer

Bah oui, c’est une chaîne. Alors si Léo et Fab voulaient bien changer leurs petites habitudes et tenter la réponse... Les trois autres postes sont vacants, car c’est un blog très private ici. Donc si vous en piquez un, faites moi signe en commentaires.

Hang

Le 24 octobre 2008 à 08h21min par Benoît Évellin

L’instrument que vous allez voir, malgré son nom de Hang, n’est pas un truc coréen [4] mais une percussion créée en 2000 à Berne par deux Suisses : Félix Rohner et Sabina Schärer.

Le principe de cet instrument est de pouvoir jouer sur les sororités, autour de huit notes articulées autour d’une note fondamentale pour les premières versions, et de quatre notes imposées et quatre variantes pour la seconde version. Il est possible de choisir la gamme qu’on veut avoir autour de ces notes ; dans le cas de la première version, c’est plutôt impressionnant !

Manu Delago nous en fait une très jolie démonstration :

J’avais déjà rêvé d’en avoir un [5], pour, soyons fous, un petit duo sympa Hang Minor Penta/Bombarde, mais le temps passe et on pense à autre chose...
Mais là, quand on entend un morceau aussi fin que ça... Décision finale : il FAUT que j’essaye !

Attraper le train en marche...?

Le 17 juin 2008 à 18h45min par Benoît Évellin

Le malheur du train, c’est qu’il n’est pas tellement apprécié quand il s’agit de s’arrêter partout pour desservir tout le monde. Cette solution, présentée par un chinois (ou un thaïlandais, comme l’indique ma source) est visiblement présentée dans le cadre d’une émission pour génies de l’innovation. L’idée est amusante, mais à mon avis, tunnels et correspondances vont vite poser problème...

Allez, plus léger : une photo de moi à la Fête du Jeu cette année.

Tom Mabe speaking... or not.

Le 23 mai 2008 à 13h25min par Benoît Évellin
Tom Mabe est comme moi : il a horreur d’être harcelé par les démarcheurs téléphoniques. Mais il est beaucoup plus radical que moi pour les faire fuir !

Il s’agit d’un extrait audio, accompagné de sous-titres en anglais. Et le principe du « plus c’est gros, plus ça passe » est encore vérifié !

Via Bienbienbien

MR#07 - Episode 1, fini les gribouillages

Le 20 avril 2007 à 11h30min par Benoît Évellin

Ayé, c’est parti !
Après avoir passé six mois à me prendre la tête sur une approche théorique au 1/10 de mon prochain réseau, j’ai attaqué hier une phase importante, à savoir le plan. D’accord, j’avais déjà fait quelques plans, notamment en DAO histoire de calculer l’encombrement et les rayons de courbure, mais il était temps de me prendre la tête sur du concret. Donc hier, dans un moment d’ennui total, j’ai pris quelques feuilles de papier, mon scotch et un compas...

Episode 1 : le tracé à l’échelle 1 du réseau.

L’avantage de faire du micro-réseau réside dans la surface : stockage et transport simples, belle prise de tête pour avoir un tracé intéressant, possibilité d’expérimenter plein de choses et surtout, dans l’étape d’aujourd’hui, la possibilité de réaliser un plan à l’échelle 1/1.

A quoi ça sert me diront certains ? Hé bien à vérifier la validité de tous les éléments. En dehors d’un tracé précis en DAO, il est difficile d’avoir un point de vue précis sur les rayons de courbure, les occupations réelles des différents éléments, etc... Il devient même possible de tester les croisement et les engagements du gabarit sur le papier ! Sans compter la mise en volume, qui donne tout de suite l’idée de ce que sera le réseau plus tard...

J’avais fait ce plan échelle 1 pour mes précédents réseaux, sauf celui de Pitoune. Grave erreur : j’ai du refaire trois fois mon tracé de voie à cause d’approximations et d’un tracé beaucoup trop libre.

Mais ça sera quoi ce réseau 2007 ?
H2 bien, conformément aux vœux pieux faits au SNP, on n’en parlera pas beaucoup plus que dans les grandes lignes. Cependant, je peux dire ce que l’on y trouvera : une gare, un dépôt, une desserte d’usine, une coulisse, une voie à quai... ...le tout transportable en train et surtout de plus faible volume que ma grosse valise de 2005...

Comment ça « pas possible » ? ;)

Aller en haut de page

Notes

[1Ou un vulgaire « autre » pour l’État, autrement dit une étiquette pratico-pratique pour petits partis sans reconnaissance

[2P’têt parce que j’ai suffisamment engueulé tout le monde au sujet des chaînes par mail ?

[3que moi j’ai mis dans mon blogroll, à gauche

[4Et c’est pour ça que je poste ici et pas .

[5Mais à 1200€ pièce, vaut mieux savoir si on aime vraiment ça avant d’envisager l’achat.

Site actuellement en travaux !